Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

C’est une femme exceptionnelle qui naît  le 5 novembre 1917 à Challans en Vendée.

Elle s’appelle Jacqueline Douet.

Ce nom ne vous dit rien ?

En se mariant avec le fils d’un homme politique, elle devient Jacqueline Auriol… la bru d’un futur président de la république.

Mais ce n’est pas en tant que bru qu’elle accède à la renommée internationale, non. C’est en battant des records dans un domaine jusque là réservé aux hommes… Car elle fut  la première femme pilote d’essai en France.  

 

Brièvement, sa vie :          

En février 1937, elle épouse Paul Auriol, fils de Vincent, qui sera président sous la 4e république, de 1947 a 1954 ; et c’est sous son nom d’épouse que chaque français  la connaît aujourd’hui.  

C’est souvent sous le nom de leur mari que les femmes s’épanouissent et font de grandes choses…

 

Rien ne prédisposait Jeanne d’Arc à rester pucelle, Marthe Richard à fermer les maison closes et Jacqueline à  battre des records - comme si la chose était facile…

En effet, après ses études secondaires à Nantes, elle est attirée par l’histoire de l’art et s’inscrit à l’Ecole du Louvre. Plus tard, lorsque beau papa s’installera à l’Elysée, elle décorera elle-même certaines pièces.

 

Par goût du sport, elle apprend à piloter sur un biplan Stampe, obtient ses brevets premier et second degré en 1948, et l’aviation devient alors sa passion. Elle se perfectionne en voltige aérienne.

Un triste jour de juillet 1949, alors qu’elle est passagère d’un avion amphibie, elle est victime d’un terrible accident sur la Seine. Elle a plusieurs fractures du crâne, elle est défigurée…

En deux ans, elle subit une vingtaine d’opérations chirurgicales, qui n’entament en rien sa passion du vol. Elle se remet à piloter, passe ses brevets militaires de vol à voile et d’hélicoptère.

.le 21 décembre 1952, elle bat un record féminin de vitesse sur avion à réaction Mistral, à  la moyenne de 855 km/h. Mais une autre Jacqueline, l’Américaine Cochran, lui reprend ce record le 20 mai 1953, en atteignant la vitesse de 1 050 Km/h.

 

Le 15 août 1953, jour de la fête des chats, (la mi Août…), elle est la première européenne à franchir le mur du son à bord d’un Mystère II. (Rappelons, car c’est une des plus belles pages de l’aviation, que c’est Chuck Yeager qui, le premier passa ce mur réputé infranchissable le 14 octobre 1947).

 

Elle entre à l’Ecole du Personnel Navigant d’Essai et de Réception le 20 avril 1954 et en sort le 18 novembre 1955, brevetée pilote d’essai.

Elle reprend le record de vitesse que Cochran lui avait soufflé (souffler n’est pas jouer) avec une vitesse de 1151 km/h, sur Mystère IV.

Quatre ans plus tard, elle porte ce record à 1849 km/h sur Mirage IIIC, puis à 2 030 km/h le 14 juin 1959 sur Mirage III R.

Mais elle approche de la quarantaine, ce n’est plus un âge pour supporter des accélérations positives ou négatives…

Alors, la société Dassault  lui demande de réaliser d’autres records sur l'avion d'affaires Mystère 20.

Récompenses

Jacqueline Auriol a reçu quatre fois le Harmon  Trophy, l'une des plus prestigieuses récompenses aéronautiques, en 1951, en 1952, en 1955 et en 1956.

Elle est nommée Grand officier de la Légion d’Honneur en 1952.

Grand-croix de l'Ordre National du Merite

Commandeur du Merite Sportif

Elle a été lauréate du Prix Roland Peugeot : plus bel exploit mécanique français de l'année en 1963,  

Déjà lauréate du prix Henri-Deutsch  de l'Académie des sports en 1951, récompensant un fait sportif pouvant entraîner un « progrès matériel, scientifique ou moral pour l’humanité. »

Elle est la première femme à voler sur Concorde, en tant que pilote d'essai. Seules deux femmes seront pilotes de ligne sur cet avion, la Britannique Barbara Harmer  et la Française Béatrice  Vialle.

Elle décède le 11 février 2000 à Paris. 

Jacques Chirac, président de la République française, lui a rendu hommage  en déclarant : « Cette grande dame a incarné pour les Français, pendant des décennies, le courage et la modernité […] son nom restera à jamais associé à l'histoire héroïque de l'aviation et de la recherche aéronautique. »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :